Ah, ce jour ! Quentin Réhault

Ah, ce jour ! Je m’en souviens comme si c’était hier, de cette fille que j’aperçus de l’autre côté de la rue.

Alors je m’approchai d’elle, elle prit peur mais sortit un papier ; ne sachant pas lire, je ne comprenais pas ce qui était marqué, était-ce de la publicité ? Était-ce son numéro de téléphone ? Était-ce son adresse ? Je lui offris tout de même un macaron avant de partir. Je regrette de ne pas avoir osé lui demander ce qui était écrit.


Ah, ce jour ! Je m’en souviens comme si c’était hier. De cet homme que j’aperçus de l’autre côté de la rue.

Il s’est approché de moi, je pris peur. Je lui tendis un papier avec mon numéro de téléphone, en retour il m’offrit un macaron avant de partir. Je ne comprends pas pourquoi il ne m’a jamais appelée, c’est bien dommage.


Texte réalisé en décembre 2017 lors des Ateliers d’Écriture de la formation DAEU, à l’université de Rennes 2.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s