Le « O » de Réhault – Anne-Catherine Franck

Pas de lune ce soir, aucun reflet possible dans ce noir, dans cette soirée sombre et profonde et pourtant mon chapeau se moire dans l’eau. Où va mon cerveau ? Et il bien là haut sous ce chapeau ? Comment pouvoir voir sans une ombre possible, est ce ça la folie ? Suis je conscient ? la question me taraude et m’obsède, impossible ce miroir dans cette obscurité morbide. Non, je crois que c’est mon ciboulot qui se noie dans les flots de ma cirrhose, qui elle, est le don de ma névrose. C’est fou tous ces mots qui parlent de mes maux, où plutôt c’est fou tous ces maux qui me font poser tous ces mots.


Texte réalisé en décembre 2017 lors des Ateliers d’Écriture de la formation DAEU, à l’université de Rennes 2.

Q : Quelle était la contrainte d’écriture de ce texte ?

R : beaucoup de mots en « o ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s